A PROPOS

En 1974, Michel Ravey crée son entreprise de bobinage après une longue expérience dans diverses entreprises locales de bobinage électrique.
Soutenu financièrement dans son projet par sa famille, et plus particulièrement par sa tante Marthe Guillomond, l’aventure commence au 8 route de Lyon, à Saint-Rémy, en reprenant l’atelier de Jean Minard.

L’artisan bobinier reconstruit les enroulements d’un moteur électrique en respectant les caractéristiques techniques définies par le constructeur de l’appareil.
Ce travail de précision et de patience se réalise encore aujourd’hui à la main, même si certaines opérations se sont modernisées et automatisées.

Fin 1978, Michel Ravey décide de franchir une nouvelle étape en créant la société « SNBE Ravey » (société nouvelle de bobinage électrique) en faisant construire un tout nouvel atelier rue du Petit Charrot à Saint-Rémy.
Ce nouveau local de 300 m² permettra d’accueillir l’ensemble des activités dans de meilleures conditions et de donner un nouvel élan à l’activité de l’entreprise.
La construction s’achève en septembre 1979, date de naissance de la société.
L’aventure continue…

Fin 1979, le nouvel atelier est opérationnel et l’équipe s’étoffe. Michel Ravey (fils) fait son entrée parmi le personnel en tant qu’apprenti. L’équipe compte à ce moment un effectif total de huit personnes.
L’année 1980 sera tragiquement marquée par le décès de Marthe Guillomond, marraine de l’entreprise.

Entre 1985 et 1990, l’entreprise modernise ses méthodes de travail grâce à l’automate à bobiner.

En avril 1999, l’entreprise s’installe dans ses nouveaux locaux, rue Ferrée, à Crissey. Plus spacieux et mieux disposé, ce nouvel espace de travail répond aux besoins des clients et aux attentes des partenaires.
Ce lieu se compose de quatre secteurs différents : un hall d’exposition, une zone administrative, un stock et un grand atelier équipé. De nouvelles conditions pour de nouveaux défis !

Depuis 2005, l’atelier est équipé d’un four à débobiner qui permet de brûler, par combustion sous atmosphère contrôlée, les vernis et les résines des bobinages. Cette méthode sans flamme ne provoque aucune dégradation des circuits magnétiques.

Depuis 2012, l’entreprise s’est équipée d’une équilibreuse permettant de maîtriser en interne le traitement des balourds et autres problèmes d’équilibrage des rotors, turbines, hélices et autres pièces fonctionnant en rotation. Elle a une capacité de 1,2 tonne et un entre axe maximum de 3 mètres.